A1-T
De gauche à droite sur la photo : Montaine, Educatrice – Lyne, AMP – Elodie, AMP – Sandra, Aide-Soignante forment avec : Yoann, Infirmier – Aurélie, Psychologue et Alice, Chef de Service, l’équipe du nouvel SAJ spécialisé dans l’autisme.
Ouverture de l’accueil de jour « L’Aile Bleue »
à Duttlenheim

En réponse à un appel d’offre lancé par l’ARS, le SAJ (Service d’Accueil de Jour) – FAM (Foyer d’Accueil Médicalisé) spécialisé dans l’accueil d’adultes autistes a ouvert en septembre dernier sur le site de Duttlenheim. Un projet important qui a nécessité l’embauche de 7 personnes.

Depuis septembre dernier, de nouvelles personnes sont arrivées sur le site de Duttlenheim. 8 jeunes, âgés de 20 à 26 ans, se rendent chaque matin au nouvel accueil de jour spécialisé dans la prise en charge de personnes autistes.
Ouvert du lundi au vendredi, la matinée commence avec une collation d’accueil. La nourriture, la plupart adore ça ! « C’est au travers de la nourriture que nous avons réussi à tisser un premier contact et favoriser la communication » reconnait Elodie, Aide Médico-Psychologique. Ces jeunes sont tous bien différents, après un temps passé en taxi pour arriver à l’accueil de jour, ils ont besoin d’évacuer leurs émotions. A l’instar d’Alexandre qui est une pile électrique alors qu’à l’inverse, Gaëlle reste tranquille. L’accompagnement de personnes autistes demande de la patience et de l’observation. Pour assurer une prise en charge de qualité, la nouvelle équipe a suivi, au mois d’août dernier, une formation pour développer des techniques d’apprentissage et de communication.

Les professionnels de l’Accueil de Jour s’adaptent à chacun d’eux. « Ils avaient besoin de nous connaître et nous aussi » indique Elodie. Cette étape initiale qui s’appelle le « pairing » permet d’apprendre à connaître le jeune et d’établir avec lui une relation de confiance. « Nous sommes vigilants à leur hyper ou hypo sensorialité tout au long de la journée, rythmée au travers des activités et des temps calmes » indique Lyne, Aide Médico-Psychologique, « nous travaillons aussi sur la communication, le développement des gestes du quotidien pour favoriser leur autonomie, tout en privilégiant leurs centres d’intérêts. »

Peu d’entre eux utilisent la parole pour communiquer. À l’Accueil de Jour, les jeunes peuvent utiliser des classeurs « Pecs », pas de mots à l’intérieur mais des pictogrammes. Avec ces dessins, les jeunes expriment leurs envies mais aussi leurs sentiments. Lorsque, Alice Vanandruel, la chef de service, demande à Xhoël de prendre son classeur pour faire une demande, sans hésiter, il part le récupérer et sort le picto « câlin », Xhoël adore ça. Et si ce n’est pas ce picto qu’il choisit, ce sera celui des « chatouilles » !

L’accueil de jour a été conçu de manière à ne pas perturber ces personnes hypersensibles (ou même hyposensibles). Une salle sensorielle permet à ceux qui en ont besoin de passer un moment au calme pour se recentrer, car ici, ils emmagasinent beaucoup d’émotions.

« En début d’année 2019, nous interviendrons à domicile » précise Alice Vanandruel, chef de service. Cela fait partie du projet auquel a répondu l’Adapei Papillons Blancs d’Alsace. Dans l’autisme, la généralisation des acquis dans d’autres situations et d’autres lieux est nécessaire.

Ce concept d’accueil de jour pour des adultes autistes couplé à une intervention à domicile, est une première en France. Les retours des parents sont positifs. L’accueil de jour est vu comme un tremplin, qui aide ces jeunes, auparavant accueillis en IMPro, de passer de l’enfance à l’âge adulte, en douceur.