Banner_P-1

Un accompagnement centré sur l’autodétermination

Ornella Ricchiuti est en charge de l’expérimentation de parcours pour les jeunes en amendement Creton. Pour rappel l’amendement Creton est un dispositif qui permet le maintien de jeunes adultes de 20 ans et plus en établissement d’éducation spécialisé (IMPRO ou CAPEAP) dans l’attente d’une place dans un établissement adulte.

Ornella intervient à ce moment-là de leur vie, afin de débloquer la situation. Sauf qu’elle ne va pas raisonner en terme de place mais en terme de parcours. Partant de cette réflexion, Ornella met alors en place une nouvelle approche de l’accompagnement centrée sur le projet de vie du jeune adulte. Il ne s’agit plus d’interpréter les besoins de la personne mais d’aller dans son sens, en suivant ses envies, avec le regard qu’elle porte sur elle et sur le monde. Quel que soit son aspiration, la coordinatrice de parcours va mettre en place les outils nécessaires pour que le jeune puisse accéder à son rêve. De là découle le projet d’accompagnement, qui définit les différentes étapes du parcours, « même si le cheminement du jeune n’est pas forcément le bon, ce n’est pas grave, l’accompagnement est là pour l’aider à ajuster, par ses propres moyens, son parcours de vie. » précise Ornella Ricchiuti. En somme, il faut donner la possibilité au jeune de vivre des expériences, en toute sécurité, en l’accompagnant dans ses réussites et ses échecs, pour qu’il gagne en maturité et en épanouissement. Au fil du temps, le projet d’accompagnement est amené à évoluer pour atteindre un objectif : son projet de vie.

Pamina, éducatrice au SAJ de Soultz et
Ornella Ricchiuti
Le parcours d’Ismet

Dans l’expérimentation de parcours, Ornella accompagne aujourd’hui 15 jeunes adultes. Quand elle rencontre Ismet, il a 21 ans et va quotidiennement à l’IMPRO de Bollwiller. Bien qu’adulte, il n’a pas encore la maturité nécessaire pour intégrer un ESAT. D’ailleurs le monde adulte, cela n’intéresse pas Ismet, à l’IMPRO il se sent bien. Mais l’IMPRO ne peut être une solution pérenne. L’idée d’Ornella est de partir de ses motivations pour déclencher autre chose. Chez Ismet le projet de vie sera de gagner de l’argent et pour cela, il lui faudra rentrer dans le monde du travail. Pour commencer, Ismet fait un stage au SAJ de Soultz. Comme il aime les habits, en parallèle Ornella lui trouve un stage à Défi Ressourcerie (un chantier de réinsertion par la récupération de vêtements), c’est-à-dire en milieu ordinaire, où elle sensibilise les encadrants à la venue d’Ismet. L’accompagnement doit être structuré. Il découvre au travers d’un plaisir, le monde du travail. Désormais L’IMPRO ne l’intéresse plus, et sa réflexion se porte désormais sur le métier qu’il aimerait faire. Il peaufine son expérience et la découverte de ce métier qui le passionne par un stage de plusieurs mois, avec un rythme de travail adapté à ses capacités, au service prêt à porter du Leclerc d’Issenheim. Trier, ranger et plier des vêtements ce n’est finalement pas ce qui lui convient, en difficulté sur la plupart des missions qui lui étaient confiés, il a cependant découvert que le nettoyage des rayons était une tâche à sa portée. Il a d’ailleurs été valorisé en ce sens par ces collègues, ce qui lui permet aujourd’hui d’avoir une nouvelle attente pour sa vie professionnelle : « je veux travailler dans le ménage » précise le jeune adulte. Bien sûr en amont Ismet a dû faire l’apprentissage du monde adulte, c’est-à-dire, savoir prendre un bus, arriver à l’heure, savoir se repérer dans le temps.

IMG-17-A2-1

Grâce à l’accompagnement d’Ornella, il a réussi à lever ces barrières. Lorsque tous ces éléments sont mis bout à bout, on ne peut que constater de la réelle avancée d’un jeune qui a pu développer de nouvelles compétences car au départ il a été écouté et compris.