L’entrevue des présidents, Prinio Frare et Claude Mathis

Prinio Frare, Président des Papillons Blancs du Haut Rhin
Claude Mathis, Président de l’ADAPEI du Bas-Rhin


3-Interview-presidents

> Deux associations qui partagent les mêmes valeurs de gouvernance parentale ont choisi l’alliance. Y a-t-il des raisons à cette fusion ?

La fusion de l’ADAPEI du Bas-Rhin et des Papillons Blancs du Haut-Rhin a pour objectif principal l’affirmation de volontés communes à nos deux associations :

  • Sécuriser et renforcer le mouvement parental gestionnaire
  • Créer une association suffisamment importante pour garantir un accueil de qualité et attirer des professionnels qualifiés et motivés dotés d’un haut niveau d’expertise
  • Pouvoir offrir des parcours individualisés, de l’enfance à la retraite, sans rupture dans le projet de vie de la personne, grâce à un large panel de solutions d’accueil
  • Devenir un partenaire reconnu et incontournable pour les financeurs

La cohérence et la solidité de notre ensemble associatif nous offrent ainsi davantage de représentativité, tout en nous permettant d’optimiser notre rayonnement et notre expertise lors d’appels à projets, par exemple. De fait, tandis qu’en Alsace 14 associations du mouvement parental sont engagées pour des causes similaires sur des territoires épars, nous avons décidé, en tant que mouvement fédérateur de familles rattaché à l’UNAPEI, de conjuguer des compétences pluridisciplinaires et complémentaires, des valeurs et des moyens au bénéfice de l’épanouissement de nos personnes et de la prise en charge de leurs besoins.

> Cette fusion apporte-t-elle de nouvelles implications et si oui, lesquelles ?

Depuis la mise en place du GCSMS, 1ère étape de cette union qui porte l’autorisation de « frais de siège » des deux associations, plusieurs projets communs ont déjà portés leurs fruits :

  • VAS/VARS (Vie Affective, relationnelle et Sexuelle), un travail commun entre les professionnels des ESAT de Colmar et de Sélestat avec la participation d’administrateurs des deux associations.
  • Déploiement d’outils de travail communs comme Coeur de métiers etc.
  • Regard’Art et l’arrivée de nouvelles collections du SAJ des PAPILLONS BLANCS

Inscrite dans une dimension militante et constitutive, notre démarche et l’ensemble des opportunités qu’elle fait naître, doivent ainsi permettre à chacun de se former, de mieux évoluer.
Par conséquent, 2016 sera une année tremplin. Le plus important étant de préserver le travail et l’échange entre les administrateurs et les professionnels, les comités de pilotage et les équipes de terrain.

Le fonctionnement de nos deux associations devra évoluer, conserver le « faire ensemble » qui fait mûrir nos pratiques, ne pas rester figé et toujours innover, afin de mettre en place des solutions éclairées, adaptées aux personnes en situation de Handicap, à leurs disparités et leurs richesses. 2016, nous permettra également d’adopter la nouvelle gouvernance, un processus en marche via le GCSMS.

> Après tout, cette alliance va créer une dynamique nouvelle pour tous, comment l’envisagez-vous?

La taille de la nouvelle association offrira de nouvelles opportunités de carrières. Elle doit être un facteur de motivation et doit permettre à chacun de se former, de progresser, tout en apportant soutien et répit aux familles grâce à des places d’accueil temporaires par exemple.

Pensée de manière à aider comme il se doit nos proches en défendant et valorisant leur différence et aptitudes, cette fusion doit avant tout être un moyen de préserver nos valeurs : le respect, la volonté, la solidarité, la qualité, en fédérant acteurs professionnels, usagers, administrateurs ou encore bénévoles autour d’une même devise :

« Ensemble, plus fort, plus loin ».