Rencontre avec les anciens

« Toute réalisation s’inscrit dans la trame personnelle et familiale de ses acteurs »,

assure M. NIEMERICH, Président AAPEI Haguenau Wissembourg de 1977 à 1996. L’AAPEI, comme bon nombre d’associations parentales, est née pour répondre à des besoins d’accompagnement et de prise en charge d’enfants dits « pas comme les autres ».

« Pendant 7 ans, nous nous sommes occupés de notre fille handicapée à la maison. La mairie de Schweighouse où j’habite ne nous avait pas sollicités pour mettre notre fille à l’école » raconte M. NIEMERICH. « Un IME avait été créé à Haguenau ; Emmanuelle a pu intégrer cette structure, elle avait 8 ans ».

La famille NIEMERICH n’est pas la seule dans ce cas. La rencontre avec d’autres parents et l’envie d’échanger sur leurs difficultés aboutira en 1971 à la constitution d’une amicale. Bientôt le besoin se fait sentir de mieux s’organiser et de se constituer en association. L’APEI (association des parents d’enfants inadaptés) prendra effet en 1977 et comptera très vite 120 adhérents. « Pour l’enfance, il existait l’IME de Haguenau mais après, quand ils atteignaient l’âge adulte, il n’y avait rien » ; la priorité est donc mise sur la création d’un Centre d’Aide par le Travail. « Je ne me sentais pas capable de gérer un CAT, alors nous avons contacté l’ADAPEI 67 qui, eux, avaient l’expérience et les connaissances », explique l’ancien Président. Leur travail mis en commun sera fructueux. Toutefois, 4 ans auront été nécessaires pour monter le dossier et convaincre les autorités de tutelle. « Les Ateliers Barberousse » de Haguenau ouvrira en 1986. C’est aussi ensemble qu’ils œuvreront pour ouvrir, plus tard, une antenne à Wissembourg, « Les Ateliers de la Lauter ».

Alors que l’ADAPEI gère le CAT, l’AAPEI se penche sur un autre projet : l’hébergement des travailleurs. Le premier à voir le jour sera la résidence » Le Houblon » (15 places) à Haguenau en 1994.

« On sait qu’un tiers des personnes travaillant dans un CAT ont besoin d’un hébergement »

explique M. LELEU Président AAPEI de 1996 à 2013. Une extension sera faite avec la résidence « La Rose » en 2001 (9 places) ; « Le Patio » (24 places) ouvert en 2011, complétera l’offre sur Wissembourg. Aujourd’hui, l’AAPEI gère les hébergements et le Service d’Accompagnement à la Vie Sociale soit au total 48 places en foyer et 25 places en accompagnement à la Vie Sociale.

Dans le domaine de l’inclusion l’APEI devenue ensuite AAPEI, a bousculé les codes. En 1989, une classe spéciale intégrée a ouvert à l’école Elémentaire Saint-Georges II de Haguenau. Un peu plus tard, l’AAPEI sera moteur pour la mise en place d’une unité pédagogique d’intégration (UPI) au collège Kléber. Aujourd’hui mieux connu sous le nom d’ULIS.

L’AAPEI en tant qu’association locale a réussi à mettre en œuvre de nombreux projets. La fusion avec l’Adapei Papillons Blancs d’Alsace s’inscrit dans la continuité de ces actions.